English is version is available here.

J’ai eu la chance de pouvoir poser quelques questions à Michael Dahan, PDG de Bookeen. Cet article sera aussi disponible en anglais prochainement.
Les images sont la propriété de Bookeen.

Pouvez-vous vous présenter et présenter Bookeen ?

M.D: Michael Dahan, PDG et Co-fondateur de Bookeen.

chrono2

Bookeen avant n’était que liseuse car on connaissait l’intégralité de la chaîne, et c’est un élément que l’on pouvait vendre seul. Puis en 2009-2010 on a créé la plateforme, et en 2011 ont a commencé à faire des partenariats avec des libraires.

“Bookeen c’est une équipe de 25 personnes en France, la R&D (NDLR Recherche et Développement) se fait en France.”

Quel serait le mot (oui un seul !) que vous pourriez choisir pour définir Bookeen ?

M.D: Indépendant

Vous êtes en ce moment au coeur de l’actualité du ebook avec la nouvelle liseuse (Nolim) en partenariat avec Carrefour, pourquoi un tel partenariat ?

M.D: Ce type de partenariat est voulu, il s’agit du business model de Bookeen qui ne s’appuie pas sur une grosse organisation – il s’agit d’être un opérateur pour de grandes enseignes -, afin de pouvoir faire tourner l’équipe R&D et proposer ainsi de nouveaux produits et services.

Il ne faut pas oublier que Carrefour est aussi un libraire. Bookeen travaille avec des gens qui ont la volonté de vendre leurs propres liseuses.

Comment me procurer cette liseuse en Angleterre ?

M.D: Il n’y a pas vraiment de moyen de se la procurer en Angleterre, – exclusivité Carrefour France, Espagne, Belgique. Pour pouvoir proposer cette liseuse en Angleterre il faudrait trouver un partenaire pour avoir du contenu anglais. 

Nolim
Nolim – Like a book, but better ! (et quasi indestructible voir plus bas dans l’entretien)

Si je suis un auteur auto-publié est-il possible de mettre mon livre sur la bibliothèque de Bookeen ? 

M.D: Oui, il faut passer par une plateforme tierce. Les services qui viennent se connecter à la librairie Bookeen.

Immateriel par exemple (NDLR)

C’est ce que j’invite les auteurs à faire, de publier sur différentes plateformes. A noter que l’auto-édition est en pleine expansion dans les pays anglo-saxons.

Dans certains entretiens on vous compare souvent au géant Amazon, que ressentez-vous face à cette comparaison ?

M.D: On fait le même métier, on n’a pas les mêmes dimensions, et on n’est pas présent dans les mêmes pays. On partage les produits et les technologies. C’est une compétition.

Certains indicateurs montrent qu’ils font attention à tous leurs concurrents. Pour Bookeen, Amazon a une qualité, c’est d’avoir tout de suite vu la potentialité de la fonction librairie dans tous le business. ils ont fait décoller les ventes de livres numériques. Les éditeurs disaient que jamais les gens ne liraient en numérique et Amazon a su voir ce marché. Ils ont cette culture du ecommerce, et cela reste un modèle d’exécution.

Pour ce qui est des défauts, on pourrait noter un certain manque d’originalité, ils sont efficaces et avancent de façon assez mathématique. Ce qui pour Bookeen laisse des opportunités et c’est comme cela que Bookeen a construit sa dernière liseuse, en ayant l’idée de faire des choses différentes.

“La principale différence c’est aussi que l’on n’a pas la même taille, ni les mêmes capacités. On a cette obligation de trouver l’astuce et de créer notre propre chemin pour exister.”

Bookeen ce n’est pas seulement un fabricant de liseuse, mais c’est aussi un vendeur de livres numériques. Ici, il y a un vrai savoir faire et si on n’est pas à l’écoute des utilisateurs et que l’on ne possède pas un contenu de qualité, le système ne marche pas.

On est sur une activité qui contient beaucoup de paramètres.

Sur le site officiel de la marque, on parle du “Made In France” et de la French Tech. Cette image de fabrication française est-elle une des valeurs principales chez Bookeen ?

M.D: C’est n’est pas une valeur au sens où c’est plus notre professionnalisme et “track record” qui fait que Bookeen sort du lot.

Sur le côté French Tech c’est un élément qui a le vent en poupe en France, c’est vrai que dernièrement il y a eu un développement de belles sociétés, ce qui crée une dynamique sur l’aspect “technologique”. La French Tech c’est quelque chose pour les français pour montrer la dynamique et pour contrer un peu les discours contradictoires. Exemple : que cela ne marche pas, que les gens ne lisent pas…

Les gens ne connaissent pas les vrais chiffres, ne savent pas comment et par qui l’ebook est consommé, la seule chose qu’ils ont, c’est un chiffre d’affaire. On va nous dire que le marché est plat alors que notre librairie en ligne est en pleine croissance.

Quand on discute avec les éditeurs américains ils nous disent que le numérique est fini, que le papier a gagné alors que l’autoédition est en plein boom dans les pays anglo saxons.  Ce qui dans un sens chamboule l’organisation actuelle. Le marché bouge en permanence. Bookeen est un rare acteur qui a réussi à tenir le coup, le marché est difficile à lire et les comportements sont différents pays par pays. Le piratage quant à lui est présent et se contre avec des possibilités d’abonnement sur les plateformes.

Bookeen possède encore une marge de manoeuvre pour se développer, et est en pleine croissance.

Quel est le bon prix d’un ebook ?

M.D: Je n’ai pas une réponse absolue. Le prix conditionne la rapidité d’adoption. Il faut trouver le bon équilibre pour que le business model soit viable. Le prix moyen est entre 5 et 7 euros. Pour moi le bon prix serait 5 euros.

Bookeen ne possède pas de système d’abonnement, mais c’est en réflexion.

Sur France Info (dans le pitch start up sur Bookeen)  il est dit que le chiffre du livre numérique augmente en France, ce chiffre comprend t-il l’objet support pour lire soit : le livre numérique (la liseuse donc) ou le livre (ebook) ?

M.D: Sur la liseuse on vend les mêmes volumes, on est plutôt sur des produits qui se conservent plus longtemps. Sur la liseuse Nolim le produit devrait se conserver encore plus longtemps car il est quasiment indestructible.

Les gens nous donnent des liseuses en réparation et il y a une sorte d’attachement à l’objet qui correspond à celui du livre. Les durées d’usage sont de 3-4 ans, et on équipe de nouveaux utilisateurs chaque année.

Le marché du livre (ebook) lui est en croissance. Sur le Bookeen store on a fait +80% pour 2015-2016, et pour cette année on est à +90% pour le moment.

Bookeen axe beaucoup sa stratégie sur la vente. Notre objectif c’est d’avoir un outil qui soit utile pour l’utilisateur. On est très orienté sur l’efficacité commerciale.

cybookocean
Cybook Ocean 8”  – Pour lire en grand !

Comment les gens “consomment”-ils le livre numérique en France ?

M.D: Sur tous nos stores +70% des ventes se font directement sur la liseuse. Le taux d’usage très fort sur la liseuse est un vecteur important de consommation.

30% des lectures se font le soir dans le lit, c’est pour cela que les liseuses Bookeen possède de la lumière.

En moyenne l’utilisateur achète un livre par mois. Les meilleurs mois de vente sont les mois avant les vacances. Ce qui se retrouve aussi sur le marché du livre papier. Certaines maisons d’éditions surperforment en numérique, Bragelonne est la 3eme.

Quel genre d’ebook se vend le mieux chez Bookeen ?

M.D: Cela dépend des stores et du public. Mais il s’agirait plutôt de la romance

Le petit plus :

M.D : Bookeen organise des bookeen cafés ou les lecteurs peuvent rencontrer les auteurs. Bookeen est dans une démarche de faire découvrir des titres, et de développer un aspect social.

Quels sont les projets pour l’avenir ?

  • Nouveaux produits, intégration de LCP (NDLR : ici pour en savoir plus)
  • Changer le logiciel dans les liseuses, pour faire un logiciel avec beaucoup plus de fonction store, plus de facilité d’accès et à tous moments ainsi que l’extension de ce logiciel sur support mobile.
  • Regarder aussi le marché des bibliothèques.

Conseil de Michael Dahan pour les auteurs autopubliés : veillez à la qualité technique du document – texte, couverture, table des matières.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s